Êtes-vous au régime sans le savoir? - Alimentation Consciente

Êtes-vous au régime sans le savoir?

Êtes-vous au régime sans le savoir?

Il me semble que si j’étais au régime je le saurais, non? Malheureusement la réponse est, pas nécessairement!

Il n’est pas nécessaire de suivre un régime pour être au régime. Ça semble paradoxal, mais il faut comprendre que beaucoup de personnes ont des comportements ou des pensées ancrées suite à leurs expériences de régimes qui fait qu’elles agissent toujours comme si elles étaient au régime.

Voici les indices qui informent que vous avez des pensées restrictives ou une façon de vivre constamment à la diète et même sans le savoir.

Vous pesez vos portions, comptez les onces de viandes et calculez ce que vous mangez.

La seule façon d’éliminer la mentalité des régimes est de faire confiance à son corps et de cesser de calculer et de peser. Ces actions sont liées à la restriction et au régime et non à une relation saine avec la nourriture.

Une journée le 3 onces de viande peut être assez, mais une autre journée peut être trop ou pas assez. Nos besoins énergétiques sont variables et par le fait même, nos portions également.

Nos signaux corporels sont les meilleurs indices que nous avons pour ajuster notre apport en nourriture.

Vous consommez seulement des aliments « sécuritaires ».

Manger une belle salade, il n’y pas de problème. Du saumon ça va. Mais quand vient le temps de manger une poutine, un morceau de chocolat ou une belle pâtisserie vous angoissez (peur de prendre du poids) et vous les évitez simplement pour rendre cela plus simple.

Vous mangez seulement à certaines heures de la journée.

Pour vous, les repas devraient être à heures fixes et il n’est pas question de manger une collation en soirée même si votre estomac crie famine, car c’est comme ça qu’il faut manger pour garder un « poids santé ».

Eh bien non! Il faut manger lorsqu’on a faim, tout simplement. Quand on a une routine, la faim finit certainement par arriver plus souvent aux mêmes heures, mais pas toujours de la même façon (petite faim, moyenne faim, etc.). Et il arrive aussi d’avoir faim pour une collation un jour et pas une autre journée.

Vous chicanez-vous pour avoir mangé des aliments « interdits » ?

Vous n’êtes pas fier de vous parce que vous avez mangé des aliments « moins santé ». Vous compensez donc en mangeant moins au prochain repas (ou tout simplement en le sautant). Vous allez peut-être faire un petit jogging pour rééquilibrer le tout ou peut-être faire attention et bien calculer les prochaines journées.

Ces actions dérivent de la mentalité des régimes et de la restriction cognitive.

La restriction cognitive est une forme de restriction que l’on s’impose avec nos croyances et nos pensées (je ne dois pas manger ci, je ne devrais pas manger cela en telle quantité, etc.).

Vous mangez moins quand la balance n’est pas de votre côté.

Vous venez de monter sur la balance et vous pesez 0,5 lbs de plus qu’hier. Vous vous sentez alors maussade. Pour vous sentir mieux, vous mangez moins aux repas et faites plus « attention » à ce que vous choisissez. La balance dicte votre état pour la journée et dicte votre alimentation.

Vous essayez de faire passer votre faim en prenant de la gomme à mâcher, en buvant de l’eau ou du café.

Votre corps a faim, il demande de la nourriture et de l’énergie, pas de l’eau! C’est encore un réflexe relié à la restriction et à la négation des besoins du corps.

Vous limitez les sucres de toutes sortes.

Les fruits, les produits céréaliers et les petites sucreries que vous consommez se comptent sur les doigts d’une main chaque semaine parce que c’est « engraissant et mauvais » pour la santé.

Vous mangez seulement ce qui est correct ou acceptable en public.

Vous n’oseriez jamais manger un hamburger-frites avec des collègues de travail ou simplement piger dans un sac de chips en compagnie d’amis.

Vous remettez toujours en question ce que vous devez manger ou ce que vous pouvez manger.

Dans votre tête, les discussions mentales sont incessantes sur ce que vous devriez ou pourriez manger parce que vous avez pris un petit dessert au dernier repas, parce que vous avez sauté votre entraînement, parce que vous vous sentez ballonné, etc.

Vous êtes devenu végétarien seulement pour perdre du poids

Pour vous, être végétarien c’est une façon facile de mieux contrôler ce que vous mangez et les aliments qui font prendre du poids, sans vous faire poser de questions.

Vous vous êtes reconnu quelque part?

Si vous vous êtes reconnu dans une ou plusieurs de ces façons de vivre, j’ai le regret de vous annoncer que vous avez des comportements et pensées d’une personne constamment au régime et ce n’est pas sain!

Ce fléau de la restriction est vicieux et s’insinue dans nos vies sans qu’on s’en rende même compte! Quoi faire, lorsque vous êtes comme ça? Vous adhérez à ma nouvelle façon de vivre et vous apprenez à vous nourrir de façon consciente.

Abonnez-vous!

Vous avez aimé cet article? Abonnez-vous à l‘infolettre d’Alexandra Leduc nutritionniste et recevez GRATUITEMENT un mini livre numérique ainsi que toutes ses chroniques et recettes à chaque semaine directement dans votre boîte courriel.

De l’inspiration gratuite pour rendre votre vie extraordinaire!